L’unité bretonne


Construisons-la ensemble

 

 

 

 

 

 

1ere_couv_UniteBretonne_basse_def__10-05-29


 



Textes : Jean Ollivro

Date de parution Mars 2014

Diffusion et distribution : Coop-Breizh

Format : 15x21 cm  Broché

ISBN : 978-2-36312-015-1

Prix public

Nombre de pages  48  viagra acquisto acrobat xi pro full


 

 

voir lebook 1


Extrait PDF


 

 

 

L’auteur

Jean Ollivro est professeur à l’université de Rennes 2 et enseigne également à l’institut d’études politiques de Rennes. Spécialiste de l’aménagement du territoire et du développement régional, il a fait des transports, de la vitesse et de la Bretagne ses principaux thèmes de recherche.

Fonctionnant naturellement au plan scientifique avec une Bretagne comprenant la Loire-Atlantique, Jean Ollivro est l’un des initiateurs de l’Appel à la Bretagne toute entière lancé chez le célèbre restaurateur le Divellec en février 2009. Décoré de l’ordre de l’Hermine en 2005, il est depuis 2004, président de l’association Bretagne Prospective / Breizh Diawel.

Parmi la dizaine d’ouvrages qu’il a fait paraître, on remarquera plus particulièrement, La nouvelle économie des territoires, Apogée, 2011 – Projet Bretagne, Apogée, 2010 – La Machine France. Le centralisme ou la démocratie ?, éditions du Temps, 2006 et La Bretagne réunifiée, une véritabler région européenne ouverte sur le monde, Les Portes du large, 2001.

Présentation 

Dans cet essai publié avec le concours de l’ONG bretonne, Breizh ImPacte, Jean Ollivro passe en revue tous les arguments en faveur et contre la réunification de la Bretagne. Qu’ils soient historiques, le pays nantais a été séparée du reste de la Bretagne par un décret de Vichy, économiques, la Loire-Atlantique est l’un des poumons de la Bretagne ou bien encore stratégiques, sans Nantes, pas de véritable vision maritime, ces arguments mènent au même constat : la réunification de la Bretagne est à la fois une évidence et une nécessité.

Jean Ollivro constate que la Bretagne perd beaucoup aujourd’hui à être séparée de sa capitale historique. Il constate aussi que malgré une propagande omniprésente, la Bretagne historique existe toujours. Enfin il répond aussi aux sceptiques de toutes espèces en réfutant les arguments avancés par les adversaires de la réunification qui parlent de repli identitaire ou bien encore d’une supposé guerre des capitales entre Nantes et Rennes.

?>?>?>?>?>